Actualités

<- retour vers Actualités

Publication de l’étude perspectives 2018


AGEFOS PME témoigne de la redynamisation de l’activité économique et met en lumière un retour de la confiance des acteurs de la formation professionnelle.

L’observatoire d’AGEFOS PME présente les conclusions de la 26ème édition du baromètre de la formation et de l’emploi en présence de sa Présidente, Céline Schwebel, de son Vice-président Jean-Philippe Marechal et de son Directeur général Joël Ruiz.
L’occasion de revenir sur les grandes questions liées au secteur de la formation et de présenter les prévisions pour l’année 2018.

Basée sur des études menées conjointement avec Ipsos auprès d’un panel mixte (dirigeants et salariés) de 1358 personnes, ce baromètre détaille les prévisions d’activité et d’emploi, ainsi que les pratiques de formation dans les TPE-PME.
Afin de répondre aux grandes questions d’actualité, des focus ont par ailleurs été réalisés sur la transition numérique qui continue de s’accroître, sur l’individualisation des parcours de formation et enfin sur l’entretien professionnel comme levier de gestion de ressources humaines et de montées en compétences du salarié.

Quant aux raisons invoquées pour faire appel à une formation, les facteurs déclencheurs de la formation restent sensiblement les mêmes : 28% forment en raison de l’évolution des métiers, 26% pour des raisons légales.
On note également que la part de formation motivée par la mise en place du CPF augmente d’un point par rapport à 2016 avec seulement 3%.

L’obligation légale reste donc l’élément déclencheur majeur dans l’investissement formation.

Concernant la qualité de l’offre de formation, 75% des personnes interrogées estiment qu’elle est satisfaisante mais seule 58% des sondés considèrent qu’elle est disponible sur l’ensemble des territoires. L’accessibilité aux formations pertinentes constitue donc la principale inquiétude des demandeurs de formation.

Dans l’ensemble, l’image de la formation professionnelle s’améliore : 50% des entreprises la considèrent comme un investissement pour l’avenir, mais 10% continuent de trouver le domaine difficile à aborder.

En matière d’activité et d’emploi 


Les dirigeants des TPE et PME observent une amélioration significative de l'activité économique : 33 % constatent une hausse d'activité en 2017 et ont une vision plus optimiste pour 2018, 31% des sondés anticipent une activité en hausse pour 2018 (contre seulement 9% qui pensent voir leur activité diminuer).

Concernant l’emploi, les chiffres annoncent également une hausse significative des recrutements : 22% des TPE/PME (contre 3% seulement) prévoient une réduction des effectifs ce qui représente un chiffre historique.

Cette augmentation s’inscrit dans une tendance observable depuis un peu plus d’un an au sein des entreprises françaises toutes activités confondues.

La transition numérique

Interrogés sur le degré de maitrise des outils numériques, 62% des salariés estiment leur culture numérique comme approfondie ou confirmée à titre personnel.
64% des dirigeants affirment que l’impact du numérique sur l’entreprise est très fort tandis que 50% d’entre eux la considèrent comme une opportunité pour l’entreprise.

En revanche, la perception des salariés de la transition numérique est plus positive que celle des dirigeants, avec 60 % de sondés qui la considèrent comme une opportunité.

Quel que soit le domaine d’activité, plus de la moitié des dirigeants comme des salariés pensent que la formation professionnelle est une aide précieuse dans l’accompagnement de cette transition.

Les pratiques de formation dans les tpe et pme

On constate que l’OPCA demeure un acteur crucial de la formation professionnelle, puisque 65% des entreprises considèrent qu’il peut les aider dans la mise en place du plan de formation. 62% des dirigeants prévoient d’investir dans les formations obligatoires en 2018.

Individualisation des parcours de formation et entretien professionnel

Renforcée par la mise en vigueur du CPF, l’individualisation des parcours de formation est une problématique majeure de la réforme de la formation professionnelle.
Cependant, il semble que des progrès doivent encore être faits pour garantir une bonne connaissance d’outils comme le CPF ou le CPA.
D’ailleurs, seules 20% des entreprises ont mis en place une stratégie conjointe avec leurs salariés pour les encourager à recourir au CPF.

En revanche, dirigeants et salariés ont une perception assez équivalente de l’importance de l’entretien professionnel comme levier de montée en compétences (50% des patrons et 41% des salariés). 88% des salariés pensent que l’obligation de réaliser un entretien professionnel tous les deux ans est une bonne initiative.

Méthodologie

Enquête entreprises par questionnaire réalisée auprès de 502 dirigeants et RRH de TPE-PME du 18 au 31 octobre 2017, par téléphone. Échantillon représentatif des TPE-PME (base Ipsos) structuré selon la méthode des quotas et raisonné en respectant une stratification portant sur 3 variables : secteur d’activité, taille d’entreprise et région d’activité.

Questionnaire salariés en ligne réalisé auprès d’un panel de 856 salariés du secteur privé du 27 au 31 octobre 2017, par Internet. Échantillon représentatif des salariés du secteur privé présents sur le territoire national (base Ipsos).
Structuré selon la méthode des quotas et raisonné en respectant une stratification portant sur 3 variables : taille de l’entreprise, âge et sexe.

 

Publiée le : 21/12/2017

<- retour vers Actualités


Etude professionnalisation "analyse et prospective du métier d'éducateur sportif en région Centre"

Le métier d'éducateur est le premier emploi du secteur sportif. Afin de pouvoir assurer un temps plein, l'éducateur sportif ne peut plus se limiter au seul enseignement du sport. Il doit élargir son champ d'action autour du développement et de l'intégration d'activités et de tâches diverses relevant de l'administration d'une structure.

 

C'est dans ce contexte que le CROS lance début 2013 en partenariat avec l'AGEFOS PME Centre, la DRJSCS, la Région Centre, l'IAE de Tours et le GIP ALFA CENTRE, l'étude professionnalisation auprès des associations employeuses afin de trouver des pistes de reflexion sur ces sujets.

 

Différents axes sont abordés notamment celui de la formation professionnelle comme pierre angulaire du développement des compétences et du maintien dans l'emploi.

 

Cliquez ici pour consulter le rapport de l'étude professionnalisation

Haut